Tristesse, joie, colère… ceux qui ont vu le film d’animation Vice Versa reconnaîtront les sentiments qui luttaient dans la tête de la petite Riley. Depuis le 24 février, ce panel d’émotions — avec l’étonnement et le bougonnement en prime — met fin au monde binaire j’aime / j’aime pas sur Facebook. En plus du pouce levé, on peut désormais afficher un avis plus tranché avec des smileys aussi expressifs que mignons. Un détail ? Oui, mais qui reflète l’importance des émotions dans la société et dans la communication. On le voit, au-delà de Facebook, les politiques cherchent à toucher ou à indigner, les publicistes, à créer des liens affectifs entre le consommateur et le produit. Quant aux journalistes, ils intègrent toujours une séquence « mélo » à leur reportage, musique triste à l’appui.

Vice Versa émotions