À Cannes comme dans les revues spécialisées, quand on parle d’un film, on évoque souvent sa « photographie » pour décrire les plans, les jeux de caméra et la lumière. On fait nettement moins allusion à sa couleur. À tort… car chaque film a sa couleur — ou sa palette de couleurs — participant à créer une ambiance. Bigarrée pour la Movida des films d’Almodóvar des années 80, glaciale dans le plus récent The Revenant. Sur Twitter, le compte @cinemapalettes s’amuse a décortiquer la colorimétrie de grands films cultes, de Mary Poppins au dernier Star wars. Les graphistes et les cinéphiles aimeront, c’est sûr !
 
funny face

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *