Hublot

Juil19

Le mot prend racine dans l’ancien français en référence à une coiffe. Un hublot est aujourd’hui une fenêtre circulaire apposée sur un navire, un avion, une maison ou un appareil électroménager. À un observateur, il offre une perspective utile vers l’intérieur ou l’extérieur. Jusque-là, tout va bien ! L’histoire dérape lorsque la petite vitre ronde vient perforer le ventre d’une vache pour en surveiller l’estomac. Cette pratique, qui n’est pas récente et qui fait froid dans le dos, est motivée par la recherche. Elle vient d’être dénoncée par les associations de protection de la condition animale. Le hublot des vaches nous renvoie aux pires scènes de la littérature de science fiction. Cette scène-là toutefois est réelle.

Podcast

Juin24

Au Québec, le terme est traduit par baladodiffusion qui en dévoile clairement le sens et l’intérêt. Tout découvrir d’un sujet en se baladant, c’est effectivement possible et simple avec cette technique de transmission d’une bande son. D’autant que bien souvent, la voix seule suffit et que l’image, surtout lorsqu’elle est statique, est superflue. Conférences, conseils, formations… le podcast a de nombreux atouts même s’il est moins connu, donc moins utilisé en particulier en France, que d’autres modes de diffusion. Il semblerait toutefois que les marques s’intéressent de plus en plus à ses potentiels.

Coquelicot

Juin17

Voici une jolie fleur de la famille des pavots présente dans les champs de céréales, dans les prairies en jachère et en bordure de route. Le coquelicot tire son nom d’une comparaison avec le cri du coq. Le mot en est l’onomatopée, autant qu’il joue de la référence chromatique avec la crête de l’animal. Ses teintes affirmées et sa tige élancée le rendent visible de loin. Emblématique du combat contre les pesticides grâce au Mouvement éponyme, il avait disparu avec le recours intensif aux produits phytosanitaires. Il fait désormais son retour en ville et à la campagne avec le recul des herbicides chimiques et le développement d’une agriculture plus respectueuse de la biodiversité.

Fake news, plus vite que les vraies

Mai27

Une fausse information circule six fois plus vite qu’une information juste. C’est ce que révèle une étude du Massachusetts Institue of Technology, parue l’année dernière dans la revue Science, après avoir retracé le trafic sur internet de 126 000 informations, dont une moitié seulement était vraie. Le caractère simple et spectaculaire du faux est plus attrayant que la vérité. Et hop hop hop, les abonnés des réseaux sociaux s’empressent de partager. Cette machine infernale est alimentée par les algorithmes, qui donnent aux internautes le sentiment de tout connaître d’un sujet. C’est ce qu’on appelle l’illusion de la connaissance !

Bulletin

Mai23

Le bulletin de vote est un billet par lequel un.e citoyen.ne exprime son choix lors d’une élection. Présent en ancien français “bullette” ou “bulle”, le mot désigne alors un document scellé par une boule de plomb. Il prend le sens de certificat au XVIe siècle. Aujourd’hui, le bulletin de vote répond à des règles particulières garantissant l’égalité entre les candidats. Il est par exemple réalisé sur un papier recyclé de 70g (au mètre carré). Pour les élections européennes, il est déployé sur un format A4 en recto ou en recto-verso. Les 34 listes en compétition ne franchiront pas toutes la barre des 3% ouvrant droit au remboursement par l’État. C’est pourquoi, pour limiter les frais, certaines conseillent à leurs électeurs de procéder au tirage du bulletin de vote sur leur imprimante personnelle grâce à un fichier électronique téléchargeable. Dans le cas où le document utilisé ne répondrait pas aux principes officiels, il pourrait être refusé après dépouillement ! Précaution et prudence s’imposent.

Du Big Bug… Au retour à l’âge du faire !

Avr26

Suffirait-il d’imaginer l’avenir pour se prémunir des dérives du progrès ? Avec le deuxième livre de Bug (Casterman), Enki Bilal s’aventure un peu plus loin dans un monde entièrement numérique qu’une panne gigantesque condamne soudain à sa perte. En une fraction de temps, une société étourdie de technologie se retrouve obsolète en tout. Les cœurs des « transhumains » reliés à des sondes numériques s’arrêtent, les journaux affichent des pages truffées de fautes à cause des correcteurs d’orthographe en panne, les véhicules de transport ne fonctionnent plus hormis quelques vieux tromblons mécaniques que personne ne sait plus conduire, les jeunes dénumérisés incapables de vivre sans écran se suicident. Seuls les octogénaires ont la mémoire du faire. Nous sommes en 2041 et 2042 et un homme, frappé d’hypermnésie, conserve en lui presque par enchantement toutes les données numérisées et perdues de l’humanité. Au delà du récit qui s’appuie sur des illustrations futuristes, Enki Bilal interroge nos aveuglements d’aujourd’hui. De quoi aiguiser la réflexion sur l’hyperdigitalisation et ses conséquences vraisemblables… ou probables !

Hommage(s) graphique(s)

Avr19

Événement joyeux ou dramatique… et la toile s’enflamme de dessins réalisés par des illustrateurs renommés ou inconnus, chacun apportant son style, sa technique, son émotion, ses larmes de joie ou de tristesse. L’incendie de Notre-Dame de Paris a suscité un important trafic d’illustrations sur les réseaux sociaux. Voici la nôtre !

Régulation

Avr15

Le terme tire son étymologie du mot latin regulare, diriger. La régulation consiste à diriger pour soumettre à la règle (regula) et, par conséquent, à créer des techniques et des conditions pour garantir le bon fonctionnement d’une machine ou d’un système. Au fil du temps, l’humanité a appris à réguler le blé, la vapeur, le vent ou les avions. En anglais, le terme à la forme identique signifie plutôt réglementation. Les deux sens français et anglais se conjuguent lorsqu’il est question d’Internet. Mark Zuckerberg, le célèbre patron de Facebook, plaide pour sa régulation, une règle applicable partout et pour tous, une réglementation permettant à la toile de privilégier le meilleur dans ses interactions entre individus et dans les informations véhiculées autant que de se débarrasser du pire.