Inventée dans les années trente pour décrire l’état généré par l’évolution industrielle des usines, l’expression a ensuite été utilisée pour parler du ressenti des pilotes d’avion face au flux d’informations décrivant des risques. Aujourd’hui, elle est employée pour les femmes à la vie quotidienne multitâches. Elle l’est aussi pour les salariés bombardés d’informations numériques. L’attention s’effondre. Le stress s’installe. L’épuisement devient la règle. Ne pas se laisser distraire par les informations du web, rester attentif à soi-même, réaliser une mission après l’autre, préférer la communication directe et réelle et faire des pauses entrent dans l’ordonnance pour prévenir la surcharge mentale !