Du latin aqua, son  écriture a varié souvent. D’abord eo, puis ewe, eve, eaue au XIIIe siècle, son orthographe actuelle, qui comprend trois voyelles, a été adoptée au XVe siècle. L’eau désigne aussi un composant chimique, que l’un des quatre éléments de l’ancienne physique, avec l’air, le feu et la terre. Le mot se glisse dans plusieurs adages. Sacrée ambivalence pour celui que l’on qualifie “d’eau et de feu” tandis que la ressemblance s’accorde, elle, comme ” deux gouttes d’eau”. Entre l’eau bénite (plus religieuse) et l’eau qui coule de source comme la rivière (plus naturelle), l’eau est également indispensable à l’être humain pour vivre. C’est ce que rappelle l’ONU chaque 22 mars, lors de la journée mondiale… de l’eau.